Etude CBRE : Entrepôt 4.0 : la fin d’un standard?

29 mai 2017

L’automatisation et la robotisation massive de la logistique s’annoncent aujourd’hui comme un virage déterminant qui oblige les entreprises à repenser les entrepôts.

Etude CBRE Entrepot 4.0 fin d'un standard?

CBRE, leader mondial de l’immobilier et expert du marché logistique décrypte les impacts des dernières tendances sur les choix immobiliers des acteurs logistiques au travers d’une série d’analyses et d’entretiens auprès de professionnels tels que Michel Fender, associé chez DIAGMA et professeur adjoint à HEC ou Claude Samson, Président d’AFILOG.

L’évolution massive des modes de consommation, en particulier l’essor du e-commerce, amène les acteurs de la logistique à revoir leurs méthodes de travail et identifier de nouveaux gisements de productivité. Cette transformation s’appuie sur trois piliers : la mécanisation, l’automatisation et la robotisation. Si le choix d’automatiser résulte de la convergence de multiples facteurs (maturité du business, culture d’entreprise, nature, hétérogénéité et unité des produits et saisonnalité de l’activité), il conduit inéluctablement les développeurs immobiliers à proposer des entrepôts de plus en plus sophistiqués – modulables ou clés-en-main.

« L’automatisation gagne du terrain en France et investit désormais l’ensemble des secteurs. Un essor qui explique notamment la demande croissante pour les clés-en-main », explique Didier Malherbe, Executive Director Activité et Logistique CBRE France.

Des « briques process » pour adapter son entrepôt sans en changer…

Au sein d’entrepôts « standards », l’essentiel des nouveaux dispositifs d’automatisation peut s’intégrer par le biais de briques process parcourant ingénieusement le bâtiment et à l’aide d’adaptations tels qu’ajout de puissance électrique ou franchissements de portes coupe-feu. Certains impératifs techniques impliquent en revanche des aménagements spécifiques.

Ou un bâtiment clé-en-main pour accueillir des équipements à la pointe de la technologie

L’automatisation repose sur quelques outils particulièrement innovants. Trieurs Cross Belt, transtockeurs, véhicules à guidage automatique (VGA) et systèmes « goods-to-man »* en particulier ressortent comme les 4 outils phares de l’entrepôt de demain. Leurs spécificités imposent cependant une réflexion en amont et commune entre logisticiens, concepteurs de systèmes et développeurs immobiliers pour garantir l’adaptation de l’entrepôt. Comme le met en lumière l’étude CBRE, ces enjeux conduisent à privilégier le clé-en-main.

Un assouplissement de la règlementation favorisant cet essor

Perçue par les entreprises comme un frein à l’automatisation, la règlementation française vient de s’assouplir. L’arrêté du 16 avril 2017 permet en effet une simplification des contraintes pour les entrepôts ICPE. Très attendu par le monde de l’immobilier logistique, ce nouvel arrêté entrepôts annonce le changement de la surface maximale des cellules qui passe de 6 à 12 000 m² sans dérogation. Autre modification notable : l’assouplissement de la contrainte de distance de 20 mètres entre les parois extérieures de l’entrepôt et les limites de propriété. Dernier signe favorable : la nouvelle règlementation ouvre la porte aux demandes de dérogation sur l’ensemble des articles.

Pour toute information supplémentaire, contactez Déborah BOICO ou Jérôme LESUR

L'entrepôt 4.0, la fin d'un standard? Mécanisation, automatisation, robotisation

Renseignez votre e-mail pour recevoir l’étude complète.

Mot-clés : , , , ,

Toute l'information régionale relative à l'immobilier d'entreprise

Analyse du marché immobilier et urbanisme en Gironde - Conseils immobiliers juridiques et fiscaux - Veille sur l'aménagement d’espace et bien-être au travail...